Arrivée du premier essaim

Le 24 mai fin de journée, je suis contacté pour aller chercher un essaim qui s'est invité dans le prunier d'une connaissance qui habite à Crisnée. Tout c'est passé sans soucis car il était placé sur une branche pas trop haute. Pour un premier ce n'est pas plus mal, et de plus, d'après mon ami Joseph qui m'a bien aidé sur le coup, il sagissait d'un essaim d'une très belle taille !

 Le retour de l'essaim, placé dans une ruche dadant 10 cadres, s'est très bien déroulé.

15 jours plus tard, lors de ma première visite, je constate avec plaisir que tout est déjà bati. De plus il y a de beaux cadres plein de couvain !

Peut être un peu dans l'euphorie du moment, je pense déjà à la dédoubler car j'ai, entre temps, acheté une deuxieme ruche...

Le 22 juin, je me lance: je décide de diviser la colonie de départ. Sur le moment j'ai peur de m'y prendre un peu trop vite mais la premiere ruche etant tellement forte en population que je me suis dit que c'était jouable... J'ai tout de même eu un doute car je n'étais pas certain d'où se trouvait la reine. J'ai donc fait en sorte de laisser des cadres avec des oeufs des deux côtés. Une fois les 5 cadres disposés dans la ruche, entre deux partitions, je les ai "mise au frais" 3 jours dans la cave. Cette opération est indispensable car les butineuses de la ruche initiale doivent perdre leur sens de l'orientation (sinon le lendemain, elles rentrent toutes dans la première ruche et la seconde se retrouve dans une situation délicate pour se reformer).

Le 25 juin, je place la deuxieme ruche à côté de l'autre. J'attends quelque jours pour visiter les deux et je constate qu'il y a des oeufs dans ma seconde ruche ! La reine de l'essaim initial s'est donc retrouvée dans la colonie reconstituée... ce qui théoriquement n'aurait pas du se passer!

La première ruche se retrouvant sans reine, des "cellules royales de sauvetés" sont construites par les ouvrières - j'en ai compté 4 - et elle finira par reprendre, avec  un grand trou au niveau de la ponte (vu le temps nécessaire à l'émergence de la reine et de son vol de fécondation)... Il est théoriquement conseillé, lors de la division d'une colonie, de fournir une reine fécondée (achetée où élevée) à la nouvelle ruche afin d'éviter une baisse des effectifs (la reine se mettant rapidement au travail)

 

  

   

5 votes. Moyenne 4.60 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site